top of page
  • Photo du rédacteurMonique Ensuque

Finis ton assiette !


Finis ton assiette ou tu seras privé d'écrans, fais tes devoirs ou tu n'iras pas au foot, range ta chambre ou tu seras privé de sortie...


A vous : (votre patron ) Si tu ne finis pas ton assiette tu n'auras pas d'augmentation, (votre mari) si on arrive en retard à cause de toi je ne t'achèterai pas ton manteau, (votre femme) si tu laisses encore traîner tes chaussettes je demande le divorce... C' est quoi le rapport ?

Et oui, il n'y a pas de rapport...


Prenons l'exemple du repas. Pour que notre enfant soit en bonne santé ou peut-être même pour le sensibiliser au gâchis, nous avons besoin qu'il finisse son assiette et peut-être même que certains ajoutent : tu sais qu'il y a des gens qui meurent de faim ?


Malgré toute la bienveil­lance cachée derrière ces phrases, il va de soi que l'enfant est focalisé sur sa "punition" s'il ne finit pas son assiette et non sur sa compréhension de ce qu'on lui dit qui n'a d'ailleurs pas de rapport logique en soi... Pour vous c'est évident mais pas pour lui.

Dans certaines situations nous pouvons contribuer au développement de l'autonomie de l'enfant en le mettant face aux conséquences naturelles de ses choix.

Par exemple : J'ai compris que tu ne souhaites pas finir ton assiette. Tu pourras à nouveau manger au prochain repas - c'est tout... pas de : si tu ne manges pas tu vas voir tu vas avoir faim, si tu ne manges pas tu ne vas pas grandir...-

Si l'enfant a assez mangé et qu'il ne réclame rien avant le prochain repas, il faudra peut-être essayer de redéfinir la quantité servie quitte à le resservir si besoin.

S'il réclame, lui dire qu'il doit attendre le prochain repas comme vous lui aviez indiqué. Rien de plus. Si vous dîtes : Tu vois je t'avais dit de finir ton assiette, maintenant tu as faim... tout tombe à l'eau. Même si c'est difficile pour vous d'imaginer que votre enfant a faim, faire ses propres expériences et notamment sur ses besoins physiologiques est une bonne expérience pour lui dans le développement de son autonomie mais également dans sa connaissance de soi, de ses besoins physiologiques. Votre enfant ne va pas mourir de faim. Ca ne marche pas du premier coup mais rien ne marche du premier coup (mis à part avec de la chance !)

A tester pour celles qui ont envie !


Monique Ensuque

Facilitatrice Parents/Enseignants/Petite Enfance

Certifiée en Burn out parental


Comentários


bottom of page